- Crazannes, j’y suis allée durant l’été 2012 ! Une belle visite … Ah, oui ? a questionné un visiteur, l’oeil intéressé, en quête d’un peu de culture, de poésie peut-être, et d’un lien improvisé suscité par mon exclamation.

Crazanne

Carrières de Crazannes (17), août 2012

Un instant je me suis troublée, qu’en avais-je retenu de cette visite que je qualifiais à voix haute et devant témoin de “belle” ? Mes mots allaient-ils être à la hauteur du plaisir que je semblais cacher derrière quelques secondes de silence ?

En fait, bien souvent, il s’avère difficile de transmettre le vécu d’une visite guidée par quelqu’un qui a passé des heures, des jours et des semaines à s’immerger dans un milieu pour en faire ressortir tout l’intérêt et la beauté.

J’ai résumé pour mon interlocuteur : la pierre tendre durcissait sous l’effet des intempéries, elle avait été utilisée pour des constructions importantes, des cathédrales … Le château du Chat Botté, a ajouté mon mari. Désormais le site, vendu aux autoroutes du Sud de la France, pouvait se visiter avec un guide : la végétation était étonnante, luxuriante, on y voyait des bêtes … (le gentil monsieur a  souri), oui, des salamandres, des chauves-souris, des diplodocus (hé, hé, sourire !), et même des blaireaux !  Enfin, existait tout un système d’exploitation avec des enfants qui, avec leurs parents, y travaillaient très jeunes.

- Oui, je vois, comme aux Ardoisières, en somme !
- Voilà, tout à fait !

J’ai  eu droit à un sympathique “Merci”, pourtant en rentrant je suis allée consulter Monsieur Wiki qui, bien plus que moi sur cet article, a la poésie qui court d’un mot, d’une pierre ou d’une liane à l’autre.

Les carrières de Crazannes

Ce pôle-nature créé en collaboration entre autoroutes du Sud de la France (A.S.F.), le foyer rural de Crazannes et le conseil général de la Charente-Maritime a vu le jour en mars 1997. Il prévoit un espace muséographique gratuit présentant les carrières de pierre de taille et une zone protégée comprenant un sentier en visite guidée payant.

Les carrières se sont peu à peu recouvertes d’un tapis de verdure. Les grands arbres poussent au-dessus des gorges sombres et profondes et plongent leurs ramures dans le vide. Cet ombrage garde la température constante et l’humidité élevée. Les résurgences de la nappe phréatique abreuvent une végétation luxuriante, digne des grandes forêts amazoniennes. Le lierre court partout, sur les falaises comme sur les arbres, et se laisse souvent redescendre jusqu’à terre en de longues chevelures. Il est accompagné par la clématite vigne-blanche, liane européenne, qui grimpe à l’assaut des branches les plus hautes afin de capter un peu plus de lumière. Mais les carrières sont aussi couvertes d’un tapis de fougères scolopendres que l’on trouve habituellement au fond des puits les plus profonds. Dans les zones plus sèches, on peut tomber sur une station importante d’orchidées comme « l’homme pendu » ou l’Ophrys abeille.

Cachés par les mystères de Crazannes, les animaux arpentent les carrières, des mammifères (blaireaux, chevreuils, genettes, renards …) aux batraciens (grenouilles agiles, salamandres …), en passant notamment par un foisonnement d’oiseaux nocturnes et diurnes (chouettes effraies, circaète jean-le-blanc …).

Par ailleurs, la pierre de Crazannes a servi à la construction du socle de la statue de la Liberté à New York […]  ainsi qu’à celle du Fort Boyard, du Fort Liédot et de la cathédrale de Cologne.”

Sources Wikipédia. Merci pour cette belle description !

Et pour finir un petit clin d’oeil, à vous qui me lisez depuis plusieurs années :
Livre d'or Expo

Merci pour votre fidélité et vos mots enrichissants !